San Cristobal de las Casas – Agua Azul – Palenque

51ème semaine (du 26 mars au 1er avril 2012)

On passe au garage Renault de Tuxtla Gutierrez pour un service d’entretien. On a les filtres en réserve et le travail est rapidement fait. Jusqu’à San Cristobal, belle route. On grimpe à 2’150 m. En traversant la bourgade, on se fait quelques frayeurs passant de justesse à côté des véhicules stationnés. Le camping en bout de village nous accueille. Les nuages et la fraicheur nous accompagnent pour un tour de ville, du zocalo, des rues piétonnes et de son marché indien. Cyrille fait l’acquisition d’un hamac.

Le lendemain, départ pour Agua Azul. Vers midi, on reste bloqué dans un village. Un camion est en bien fâcheuse posture au travers de la route. Une heure et demie plus tard, à l’aide d’une bonne chaîne, le camion peut être dégagé. Au village suivant, c’est une manifestation des producteurs de café qui bloque le passage. Tout le monde patiente plus d’une heure encore. Arrivée à Agua Azul, quelle récompense ! Magnifique suite de cascades blanches qui se déversent dans des vasques successives aux eaux d’un bleu turquoise lumineux. Tout le monde pique une tête. Nuit sur le parking. Le lendemain matin, on s’empresse d’y retourner, la promenade est délicieuse, forêt tropicale, bananiers, lianes et eaux limpides. Cyrille échange quelques mots avec de jeunes menuisiers qui fabriquent des tables là, sur le parking. Ils les vendent 300 pesos pièce (CHF 24.–). On se défait d’un couteau suisse qu’un Mexicain rêvait d’acquérir.

Poursuite de notre voyage jusqu’à Palenque. On s’installe au camping Mayabel, à deux pas des ruines, enfoui sous une végétation luxuriante, fleurs et plantes tropicales à discrétion, restaurant, piscine, petites palapas où l’on peut accrocher son hamac, le tout dispersé dans la verdure. Le guide indique qu’il fait souvent chaud et lourd à Palenque. C’est très vrai. On dégouline et la clim. ne serait pas un luxe.  Particularité du lieu, la jungle est habitée par des singes hurleurs. La 1ère fois qu’on les entend, c’est vraiment étrange. Des beuglements rauques impressionnants et effrayants de jour comme de nuit qui démarrent et cessent soudainement. Il n’est pas rare en journée d’en apercevoir un ou deux au-dessus de nos têtes.

On reste là 4 jours à se détendre et à converser avec d’autres camping-caristes du Québec, de la Guadeloupe et du sud de la France.

Bien sûr que l’on profite du séjour pour visiter le site archéologique, l’une des plus grandes cité mayas du Mexique, l’une des plus belles aussi car une des mieux conservées et sans aucun doute la plus romantique. Un temple sur chacune des petites collines, la forêt vierge autour et des nappes de brume d’où émergent des silhouettes d’un autre temps. Un site absolument magnifique.

Dimanche, on quitte ce joli camping et ses singes hurleurs.

 

cris des singes hurleurs de Palenque

http://www.youtube.com/watch?v=t1aJeL0IsaE

 

2012.03.26 au 1er – San Cristobal-Agua Azul-Palenque – réduits

3 réponses à San Cristobal de las Casas – Agua Azul – Palenque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *