Archives quotidiennes : 17 octobre 2011

Bryce Canyon National Park – Utah

Bryce Canyon National Park – Utah

27ème semaine (du 10 au 16 octobre 2011)

– 4,5° ce lundi matin à Hatch, c’est encore plus froid qu’hier. Les eaux grises du cc ne sont pas gelées, ouf, on peut vidanger avant de partir. On profite aussi de se ravitailler en gaz puisqu’il a fallu changer la bonbonne durant la nuit. Le ciel est bleu, la température s’améliore. En empruntant la route 12, on passe Red Canyon, une photo, et on poursuit. Peu après, nous atteignons Bryce Canyon National Park.  Un coup d’œil aux campings, c’est ok, il y aura de la place pour nous. On part pour le premier point de vue au terminus de la route. C’est le point le plus élevé du parc, nous sommes à 9’115 pieds soit 2’778 m. Il y a encore les traces de la neige tombée la semaine passée. Il est près de midi et il fait 12°, de mieux en mieux. On découvre un point de vue époustouflant sur le « canyon country ». Des plateaux gigantesques, des mesas inclinés et des pics rocheux dominent un vaste paysage. Un court sentier nous permet de nous dérouiller les jambes. Consciencieusement, on s’arrête ensuite à tous les points de vue apercevant de façon rapprochée les cheminées de fée bordant la falaise escarpée. A l’arrêt de Bryce Point, on a le souffle coupé tant le spectacle est fantastique. On surplombe le « Bryce Amphitheater », un ensemble de cheminées de fée si dense, gigantesque et hypnotique que l’on croirait voir des personnages se dégager des rochers. C’est magique et phénoménal. Ce sont les HOODOOS de Bryce Canyon. Le meilleur des points de vue nous dit le guide et on lui donne raison. A cet endroit précis, on y salue un jeune couple français rencontré la semaine dernière et leur fiston, Victor. On partage ce moment de pur bonheur à savourer ce spectacle fascinant. Après cela, on est comblé, c’est bon, on peut s’installer au camping pour rêver.

Le lendemain, c’est à pied que l’on s’approprie le paysage en parcourant le cheminement le plus populaire du parc, une boucle englobant les sentiers Queens/Navajo, de 4,6 km. Cette promenade est splendide et féérique, en plus on y est dans le soleil, c’est super. Evidemment, on n’y est pas seul, il y a beaucoup de monde à croiser ou à dépasser. On y retrouve d’ailleurs Victor et ses parents Faustine et Brice qu’on invite à l’apéro en fin de journée. Notre promenade se termine par une remontée assez rude au milieu d’un défilé très élevé nommé Wall Street, on s’y croirait. On se requinque un coup à la Lodge du parc en nous régalant du buffet à disposition. La journée a été belle mais les soirées sont fraiches et c’est à l’intérieur que l’on reçoit nos invités. On a passé un moment bien agréable en leur compagnie et on profite de leur souhaiter un bon retour en France puisque celui-ci est proche.

Mercredi, on attaque un autre itinéraire de 13 km, la boucle Fairyland, beaucoup plus tranquille. Un peu moins de cheminées de fée mais des majestueuses falaises, des tours de roche orangées comme des totems, des formes étranges parsemées de pointes, de pinacles, de clochers de flèches, d’autres rochers portant des noms tels que Tower Bridge, un ensemble de 3 pics et 2 ouvertures reliées comme par un pont ou la Muraille de Chine, blanche avec ses petites ouvertures. On est arrivé bien fatigué au bout de notre boucle et la prolonger jusqu’à la Lodge nous a semblé trop loin pour aller nous y ravitailler, on a préféré le petit magasin avec ses tranches de pizza et autres en-cas sur le chemin du retour au camping.

Jeudi, avant de quitter définitivement Bryce, je retourne encore une fois voir l’amphithéâtre et refaire la boucle Navajo avec son défié tandis que Cyrille s’occupe de remettre en état le cc, un peu d’huile ici et là et profite du soleil. Vers les midi, on quitte le camping. Arrêt pour dîner à Bryce Canyon City et en route pour un petit parc régional à quelque 50 km, le Kodachrome Basin State Park. On prend place au camping impeccablement tenu. On est entouré d’une haute falaise de grès rouge, rose et blanc et le parc est parsemé de flèches monolithiques ou cheminées et châteaux de roc à tourelles. Un endroit particulièrement agréable pour s’y reposer au soleil et parcourir à sa guise les sentiers « découvertes ». On ne se prive de rien. On y reste 2 jours.

Samedi, on se déplace jusqu’au parc régional suivant à moins de 100 km, il s’agit de Escalante Petrified Forest State Park. A nouveau, on y trouve un splendide camping très bien installé et pour la 1ère fois dans un State Park, il y a même une connexion internet. Le parc est situé au bord d’une réserve d’eau et un sentier permet de découvrir à quoi ressemble une forêt pétrifiée. Il s’agit en fait de troncs d’arbres changés en pierre avec de jolies couleurs.

Un dépliant en français explique le processus comme suit : pour être pétrifiés, les arbres déracinés par l’érosion et les inondations ont dû être enfouis rapidement sous la boue et la vase éliminant l’oxygène qui aurait causé leur détérioration. Ceci remonterait à 150 millions d’années. Plus tard, les cendres volcaniques ont recouvert ces lieux. L’eau boueuse, riche en silice et autres éléments, a dû imprégner les arbres enfouis. Les couleurs rouge, marron et jaune proviennent à la base d’oxyde de fer alors que le manganèse et autres minéraux donnent les couleurs violette et bleu foncé. Le processus de minéralisation au niveau cellulaire, ajouté au silice, a agi comme un ciment, pétrifiant le bois. Le parc en question, fait partie du plateau du Colorado, lequel s’est soulevé il y a près de 40 millions d’années. Les déchirures de la croûte terrestre ont fractionné les troncs d’arbres pétrifiés en tronçons irréguliers et les ont exposés à l’érosion. Depuis leur exposition, les bûches ont été fêlées et cassées d’avantage sous l’effet des infiltrations d’eau, du gel et du dégel.

Dimanche, on reste tranquille dans notre parc régional. Un peu de chaise longue au soleil et on retourne voir nos arbres pétrifiés. La veille, on avait un peu écourté la promenade faute d’être bien chaussés.

On a eu un temps splendide toute la semaine. Même si les nuits sont toujours assez fraîches, elles tournent maintenant autour des 8° et les journées avoisinent les 25° à 28°. Un rêve, pourvu que ça dure.

On vous salue tous bien.

2011.10.10 au 16 Bryce Canyon réduit