De Québec à Matane

De Québec à Matane
70ème semaine (du 6 au 12 août 2012)
Lundi matin, tour en ville à Québec. On flâne dans ses ruelles fleuries et garnies de touristes. En fin d’après-midi, on décharge les vélos et on profite du très bel aménagement pour cyclistes et promeneurs le long du St-Laurent en parcourant la promenade Samuel De Champlain. Les chevaux sont lâchés et la lumière est extraordinaire.
Mardi, en fin d’après-midi, on atteint St-André où l’on reconnaît le domicile de Josée et Olivier. On avait été si chaleureusement reçus chez eux en avril 2011 qu’il serait dommage de ne pas leur faire un coucou. Une chance, ils sont là. Ils nous accueillent à bras ouverts comme si on venait de les quitter. Ils n’ont pas changé mais leurs enfants, Clémence et François, ont bien évidemment grandi. Nous faisons la connaissance de la maman de Josée. La famille est sur le point de se mettre à table et Josée propose de nous joindre à eux. Elle complète le repas et j’apporte quelques ingrédients supplémentaires. Quelle joie de les retrouver en forme, pur moment de plaisir. On apprend qu’ils seront bientôt dans le Sud de la France pour 4 mois. Sûr que cela permettra de se revoir.
Mercredi, avec la petite famille, on effectue une superbe balade sur les berges. Quelle belle région ! On partage le repas de midi et on quitte nos amis. Après un passage à Rivière-du-Loup, quelques clichés d’un point de vue surplombant le fleuve, on revient sur Notre-Dame-Du-Portage pour y admirer le coucher de soleil. La tâche paraît difficile, il y a plein de nuages. Rêvassant sur le décor idyllique de cette rive, on est approché par un couple arrivé à bicyclette. De bavardages en discussions, Régent et Céline nous invitent à partager la pizza ce soir chez eux. Après un premier refus poli, on accepte cette gentille et surprenante invitation. C’était une bien bonne idée. On a passé une très agréable soirée en leur compagnie. En plus, de la terrasse de leur très belle maison, on a pu admirer le coucher de soleil qui s’est trouvé comme par enchantement totalement libéré des nuages. C’est bien tardivement que l’on a laissé nos hôtes sur le pas de porte. MERCI encore pour ces bons moments. Pour la nuit, on a préféré se déplacer jusqu’au parking Walmart où une 50aine de véhicules récréatifs stationnaient déjà.
Jeudi, on entre dans le parc national du Bic. Dans l’après-midi, on parcourt les 4 pistes cyclables qui représentent une 15aine de km. On ne veut rien rater, on tient à profiter de tous les points de vue et de ses rivages magnifiques. Très beau coucher de soleil. Nuit très tranquille au milieu du parc.
Vendredi, on chausse les souliers de marche et on grimpe jusqu’au sommet du Pic Champlain où le panorama est exceptionnel. Un peu déçu tout de même de ne jouir de presque aucune vue tout au long du sentier. Repas de midi dans le village du Bic, chez St-Pierre. Déplacement jusqu’à Rimouski. Le temps se gâte et rafraîchit. Un petit coup de chauffage dans le cc pour prendre le crû. Nuit bercée par la pluie.
Samedi, temps couvert. La radio annonce un maximum de 17°. C’est plutôt avec un bon 22° à 25°, que l’on découvre le réseau cycliste très bien aménagé sur les bords de la rivière Rimouski ainsi que sur le bord du St-Laurent au départ du parc Beauséjour. Journée plein air parfaitement remplie.
Enfin, ce dimanche, malgré un temps incertain et un moment d’hésitation, déplacement jusqu’au « Canyon des Portes de l’Enfer » à 35 km environ de Rimouski. Sous un ciel chargé on parcourt les sentiers pédestres (grand circuit 2 ½ h., petit circuit ½ h.) passant par la chute du Grand Sault, la plus haute passerelle suspendue au Québec (63 mètres) et la descente aux Enfers. Sous quelques gouttes de pluie, on assiste au spectacle « Hommage aux dravers » animé par Midas le « runner de boat » un ancien et authentique draver. Cette activité a pris fin en 1962 à la suite de la fermeture des usines de bois. Il s’agissait d’acheminer des milliers de billots de bois par la rivière Rimouski au printemps. Cette descente prenait 30 jours et nécessitait 200 hommes. Le conteur à l’accent du terroir très marqué mêlé de mots anglais nous fait revivre ce travail très pénible dans le froid et l’humidité.
En fin de journée, déplacement à Matane où l’on apprécie le joli phare mais pas le brouillard et le froid. L’hiver approche à grands pas. On s’y croirait presque… Pourvu que cela change rapidement…

2012.08.05 au 12 – De Québec à Matane – réduit

5 réponses à De Québec à Matane

  • Marc dit :

    Rimouski ma ville natale.J’y suis né et y ait vécu jusqu’a l’age de 21 ans.Ne vous inquiétez pas a Matane,c’est toujours plus froid qu’ailleurs.Lorsque vous allez pénétré plus vers le sud la température va beaucoup s’améliorée.Lors de votre passage a Rimouski, je n’ai pas lu que vous aviez fait un passage a Ste-Luce sur Mer(plus a l’est) et surtout une bouffe au Resto L’Anse aux Coques ou a L’Auberge Ste-Luce.L’endroit est tout a fait sublime avec un beau stationnement pour votre CC.Bonne Route a vous deux.

  • alain et martine dit :

    ça fais tout bizarre de vous voir habillé,on avait l’habitude de vous voir en petite tenue,merci et bonne continuation,bisous

  • alain et martine dit :

    Et vous êtes monté sur ce pont!!!houlala

  • Schneider Jean et Marianne dit :

    Chers Cyrille et Josette,

    Il y a un bout de temps que nous n’avions pas suivi votre périple. Nous venons ce matin de prendre le temps de voyager avec vous de New-York au Canada. Que d’aventures passionnantes et enrichissantes. Magnifique, les liens que vous avez pu établir au cours de ce long voyage et qui vous permettent de retrouver de nouveaux amis. Merci au numérique pour toutes ces belles photos, on s’en met plein les yeux !

    Etes-vous au courant que votre bus a fait la page de couverture du journal du club et un petit commentaire sur votre voyage il y a plusieurs mois ?

    En ce qui nous concerne pas de nouvelles importantes, on a passé 3 semaines à Grindelwald
    à faire de la marche avec une météo moyenne et de retour à la maison depuis 10 jours on va au devant de quelques jours de canicule. On ne joint pas de photo mais nous allons bien.

    Bonne suite de vos aventures et grosses bises à vous deux.

    Jean Marianne et Florence

  • Badia Alain Sylvie dit :

    Bonjour à vous deux
    Je vois que Josette suit son Super mari et oublie son vertige sur Les ponts suspendus.
    Vous êtes un couple à prendre en exemple. Ma Sylvie je l’avoue me suis confiante en montagne mais quand je me perds, et qu’elle fait une heure de plus, alors………….
    JE NE SUIS PAS DEGOURDI…………….
    Bisous de nous deux
    Alain

Répondre à Marc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *