Archives quotidiennes : 20 août 2012

Parc national de la Gaspésie, Percé, Acadie

71ème semaine (du 13 au 19 août 2012)
Mauvais temps = mauvaise semaine !
Mais non, pas du tout. On a vu plein de belles choses, de beaux paysages, de beaux phares, des marais, des estuaires, l’océan, des oiseaux, des orignaux, un ours et de l’herbe, qu’est-ce qu’elle est belle verte par ici, en Acadie.
A Cap-Chat, un site d’éoliennes, plus de 130. Le clou du parc, c’est Eole, l’éolienne à axe vertical la plus haute du monde. Elle ne fonctionne plus mais l’intérieur de ce monstre technologique de 110 m de haut peut se visiter. Il faut attendre demain, nous, on passe.
Parc national de la Gaspésie. C’est une réserve naturelle de montagnes boisées. La promenade du Mont Ernest-Laforce (2h de marche en boucle) nous a gratifié d’une très belle vue au sommet et nous a permis d’observer deux orignaux femelles et un ours noir dans le lointain.
Les phares, ils ne servent plus à rien mais qu’est-ce qu’il fait bon les prendre en photo, en faire le tour, y monter dessus parfois. On s’est arrêté au phare de La Martre, tout rouge, octogonal, en bois et à celui de Pointe-à-la-renommée qui a accueilli en 1904 la 1ère station radio maritime Marconi. Intéressante l’exposition dédiée à Marconi et à l’histoire des communications radio.
Comme on ne distingue pas la différence entre le ciel et l’océan, on renonce à s’arrêter au parc national de Forillon et on s’installe à Percé, site d’une beauté exceptionnelle. Le célébrissime rocher se dresse à quelques encablures de la baie tandis qu’au large, l’île de Bonaventure sert de refuge aux oiseaux marins dont une importante colonie de fous de Bassan. Le joli village est voué corps et âme au tourisme, boutiques souvenirs, hôtels, motels, bars, restaurants, campings.
Et puis, on a eu la chance de faire la connaissance de Nicole et Denis, un couple de motards habitant la région de Québec, fans de Harley-Davidson. Denis est conducteur de train et il est un de ceux qui réveille tout le monde la nuit en faisant hurler son train. Il nous explique qu’ils doivent avertir de leur passage à l’approche de chaque passage à niveau. Voilà qui clarifie la situation. Nicole est un petit bout de femme pleine d’énergie et de joie de vivre. Ils sont sensas tous les deux.
Fin de la Gaspésie et arrivée au Nouveau Brunswick ou New Brunswick, seule province du Canada à être officiellement bilingue avec près de 35 % de francophones de souche acadienne.
L’Acadie, on ne tarde pas à constater qu’on est en plein dedans. Des drapeaux, fanions, rubans, chaises, tables, poteaux électriques, office du tourisme, tout est aux couleurs françaises. L’Acadie a adopté officiellement son drapeau rouge-blanc-bleu avec l’étoile jaune sur fond bleu, en 1884.
A Bathurst, on assiste au concert country en plein air offert par la ville. Ici, tous les soirs d’été, les habitants et touristes de passage bénéficient d’un concert gratuit de 7.30 h. à 9.30 h. Formule très sympathique qui permet de se retrouver, papoter, rire ou danser.
Caraquet, principale ville de l’Acadie, a un port de pêche important où chalutiers, crabiers et crevettiers sont amarrés au coude à coude. Ce qui ne gâte rien, c’est sous le soleil qu’on la découvre, pleine de charme et de douceur de vivre. Les couchers de soleil peuvent y être magnifiques également.
Demain nous quittons la partie francophone du Canada. Ce fut un régal d’y séjourner ces quelques semaines. Salut et à tout bientôt.

2012.08.13 au 19 – Parc national de la Gaspésie, Percé, Acadie – réduits