Outer Banks, Washington, New Jersey

65ème semaine (du 2 au 8 juillet 2012)

Dimanche en fin de journée, un orage nous stoppe alors que l’on se dirige sur le port d’embarquement pour les « Outer Banks » ou « Cape Hatteras ». Il s’agit à nouveau d’une bande de terre au large de la côte de la Caroline du Nord que l’on atteint en empruntant un ferry depuis Cedar Island. La traversée dure 2 ½ h.

Lundi, le ciel est bleu et on est à bord du ferry de 11 h. Débarquement à Ocracoke. On s’installe au RV park du village et on parcourt à vélo les ruelles où les vacanciers circulent en voiturettes électriques. Le joli phare est pris en photo et on pousse la balade jusqu’au camping du National Seashore à l’extérieur du village. Aucune vue sur l’océan, la plage est au-delà des dunes. On essaie de les franchir mais les moustiques nous font rebrousser chemin. De retour à notre camping, on constate que chez nous aussi, elles sont bien présentes à la tombée de la nuit, lorsque la chaleur descend. Nuit très chaude.

Mardi, on avance sur cette bande de terre en empruntant un autre ferry (40 mn – gratuit). On trouve également un phare sur cette île et celui-ci est ouvert au public. Il y a 270 marches à gravir pour atteindre la passerelle supérieure offrant un joli tour d’horizon. Le billet vendu 7 $ fait mention de l’heure à laquelle on peut accéder à l’escalier. On passe ensuite dans les autres campings du National Seashore qui ressemblent au 1er visité. Ils sont sans ombre, les plages sont au-delà des dunes (infestées de moustiques) et il fait très chaud. Beaucoup d’emplacements sont libres car, sans électricité,  difficile de faire tourner les climatisations bien utiles à cette saison. En fin de journée, promenade sur la plage de Kitty Hawk et nuit sur une surface commerciale.

Mercredi, on quitte les « Outer Banks ». Par la route côtière, on continue notre progression direction nord atteignant la Virginie. Quelques véhicules bizarres nous font revenir en arrière pour les voir de plus près, de vrais engins tous terrains. Passage du Chesapeake bridge-tunnel (tantôt pont – tantôt tunnel sur 36 km – péage 12 $) qui nous permet d’atteindre la prochaine langue de terre au-delà de la Chesapeake Bay. On s’arrête au camping du State Park de Kiptopeke. Journée très chaude, tout le monde profite de l’eau, soit pour s’y baigner, jouer, pêcher ou encore naviguer. En fin de journée, on observe un groupe de personnes qui pêchent le crabe en l’appâtant avec une cuisse de poulet retenue par une ficelle. Ils sont Coréens d’origine. Le ramassage porte ses fruits, la nacelle se remplit bien. Pour la soirée, rien de particulier au State Park alors que l’on est le 4 juillet, fête nationale. Au loin, on observe quelques rosaces de feux d’artifices…

Jeudi, on atteint Washington et on s’installe au Cherry Hill Park en banlieue. Vendredi, visite du cœur de la citée. Pour y arriver,  ½ h. de bus puis ½ h de métro. Et voilà la Maison Blanche, le Capitole, ces bâtiments hyper médiatisés sont là devant nous garnis de barrières, gardes et visiteurs. On est « tout chose » de les voir pour de vrai. On passe aussi devant quelques mémoriaux et on reste sans voix devant celui du Vietnam avec ses « 58’022 » noms inscrits. Vu la chaleur régnante, on apprécie de pénétrer au passage dans deux musés (celui de l’espace et l’aviation et celui du peuple Americano-Indien) pour y prendre un peu de frais. Tout cela est situé sur le Mall, une grande et large coulée verte de parcs et promenades. On passe prendre un verre à la gare « Union Station » magnifique bâtiment et retour chez nous. Un incident sur notre ligne de métro nous a quelque peu perturbés et a provoqué un sérieux rallongement de notre temps de parcours mais on est arrivé à bon port tout de même.

Samedi, en route pour le New Jersey. Avec la I 95, c’est direct. On passe Baltimore, Philadelphie, New York et en fin d’après-midi, on embrasse Maddy et Gaspard, fidèles au poste, patrons du restaurant « Madeleine’s Petit Paris à Northvale. Quelle joie de les retrouver en forme. François et Sandrine, leurs enfants ainsi que les employés présents nous accueillent chaleureusement. Cela fait chaud au cœur. On passe une excellente soirée et on a plaisir à déguster leur savoureuse cuisine. Dimanche relax avec brunch au Petit Paris, goûter chez Jocelyne et Marvin et BBQ à la maison familiale.

Avec cette 65ème semaine de voyage et 57’000 km parcourus, nous avons fermé une première boucle. Une bonne partie de notre objectif est réalisée, c’est incroyable. On est super content de ce qu’on a fait et de ce qu’on a vu. Bien entendu, on est aussi très satisfait que cela se soit bien passé. Bientôt, ce sera le retour au Québec et la maison…

 

Outer Banks, Washington, New Jersey – réduits

4 réponses à Outer Banks, Washington, New Jersey

  • Marc dit :

    Pas croyable que ce périple est presque terminé.Il me semble que vous venez juste de commencer.Bravo.

  • alain et martine dit :

    Bonjour,57000 kms ouhaaa,c’est vrai que vous êtes pas loin du Canada maintenant,vous avez réservé le bateau pour quand?En tout cas vous nous avez fait bien voyagé depuis plus d’une année,et on se réjouit de vous revoir.A+ bisous

  • Adele Revet dit :

    Allo les Voyageurs! Ici en Saskatchewan 33C mais 39C avec l’humidite! J’espere que bientot vous aurez des temperatures plus agreable sans toute cette humidite. Vous avez saute la ville de New York- est-ce que c’est a cause de la chaleur? Pas de nouvelles de Gord qui cherche de l’or au Yukon! Desagreables ces maudites moustiques – ici aussi grace a toutes les pluies que nous avons eu. Des tornades, des gros vents, de la grele ces dernieres semaines. Je suis toujours avec vous grace a votre poste. Bon voyage vers le Canada!

  • Badia Alain Sylvie dit :

    Quel voyage, vous pouvez le dire……incroyable ce que vous avez fait….Vous méritez le titre de grands voyageurs, mais surtout de grands conférenciers, et que dire des superbes photos, qui transportent, nous voyageons avec vous, merci encore, pour le temps et l’énergie que vous déployez pour nous. Quel plaisir…..de vous avoir rencontrés.
    Bisous à vous deux
    Alain Sylvie

Répondre à Badia Alain Sylvie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *