Port Aransas, San Antonio, Bandera – Texas

58ème semaine (du 14 au 20 mai 2012)

On reste à Port Aransas pour continuer de profiter du soleil et de la mer. On devient des habitués du coin. Tous les matins, on commence la journée par une bonne balade d’une heure sur le bord de mer. Rien de tel pour se mettre en appétit pour le petit déjeuner. Une nouvelle tempête mardi nous fait abandonner la plage inondée pour le camping mais on y retourne le lendemain. Régulièrement, on prend le traversier pour aller faire nos courses de l’autre côté, à Aransas Pass, notamment dans les magasins de matériel de construction. Cyrille a toujours une bricole ou l’autre à acheter pour améliorer notre maison.

Vendredi, on abandonne le Golfe du Mexique pour partir à l’assaut du Texas, l’un des plus grands états des USA. On découvre à l’extérieur de Corpus Christi, de grandes zones industrielles couvertes de cheminées et de tuyaux, traitement du pétrole oblige. Peu à peu, cela fait place à de vastes plaines de culture. Trois heures plus tard, on arrive à San Antonio où on stationne. A quelques pas, on découvre le « Riverwalk », tout un circuit de canaux très bien aménagé et très touristique. Des restaurants avec terrasse sur les deux côtés nous tendent les bras et c’est justement l’heure d’y faire un stop. Très agréable de manger au bord de l’eau en compagnie des canards, en regardant les barques passer et en écoutant les musiciens de la terrasse d’en face. Pour digérer, on parcourt un bon bout du cheminement piétonnier qui borde les deux côtés du canal, ombragé à souhait et bien fleuri, un vrai havre de paix. Des ponts permettent de passer d’un côté à l’autre ou de ressortir sur la rue au-dessus et de retrouver le vacarme des voitures. On a trouvé tout cela très plaisant et San Antonio nous a charmés. Pour la nuit, on s’est dirigé sur un RV Park situé en bordure de ville. Le lendemain, on a visité les missions de San Antonio enregistrées en Parc National Historique. Certaines mieux restaurées que d’autres, elles sont au nombre de 4 et datent du début du XVIIIème siècle (1730 à 1750) et représentent le patrimoine légué par l’empire espagnol. Ces missions ont été établies par des missionnaires Franciscains envoyés par le gouvernement espagnol pour convertir les populations indigènes (tribus d’indiens) au catholicisme tout en les formant à devenir de productifs citoyens espagnols…

Après ce moment d’histoire, on se déplace jusqu’à Bandera, village sympa signalé par « Louis ». A peine arrivé, on assiste au spectacle en plein air d’artistes du coin qui nous jouent des scènes de western « spaghetti » en sortant leur revolver à tour de bras. Pan, t’es mort, pan, pan, toi aussi…. Amusant pour un quart d’heure. Continuant notre visite, on est assez vite alerté par la musique émanant du bar « 11th Street ».  Une palissade en bois, une porte à deux battants, nous dissimulent ce grand bar en plein air et sa scène où un groupe de musiciens country se produit. Devant l’entrée, stationnent une alignée de motos aux chromes clinquants et un cheval, sellé bridé… Sympa de voir tous ces cow-boys à chapeau danser avec leurs belles. Mais c’est la fin du concert, il est environ 15 h., le groupe de musiciens se retire. On part faire quelques courses et en quittant la localité, on remarque un camping. Voilà qui fera l’affaire pour ce soir, à deux pas du grand bar… Ainsi, vers les 20 h., on y retourne. On s’acquitte d’une entrée et on écoute le concert de deux groupes de musiciens country tandis que la clientèle occupe largement le devant de la scène en dansant. Presque tous les hommes portent le fameux chapeau cow-boy crème et le jeans tandis que les dames ont les bottes et la ceinture brillante. On y passe une très bonne soirée mais dommage et presque incroyable, dans ce bar en plein air, à 3 endroits, d’énormes ventilateurs climatiseurs marchaient à fond  tant et si bien qu’on avait un courant frais dans le dos et qu’on était finalement content de  rentrer.

Dimanche, déplacement au « Hill Country State Natural Area » proche de Bandera. Vaste endroit de collines avec bosquets parcouru de nombreux sentiers pour cavaliers, cyclistes ou marcheurs. A l’entrée du parc, on réserve un emplacement pour la nuit (15 $) et on s’acquitte du droit d’entrée de 3 $ par personne pour la journée. Lorsque l’on atteint notre emplacement, tenez-vous bien, il y a un enclos prévu pour le cheval. En fait, ce parc est plus fréquenté par des cavaliers que des marcheurs. Tout de même, on en a profité pour rechausser nos souliers de marche et découvrir deux boucles très sympas totalisant quelque 8 km. Heureusement que le soleil était assez fréquemment dissimulé par des nuages parce que quand il apparaissait, c’était un vrai four. Très peu de monde rencontré sur les sentiers et ce soir, on est seul sur les 4 emplacements aménagés.

Bonne nuit à tous et bonne semaine.

2012.05.14 au 20 – Port Aransas, San Antonio, Bandera – Texas – réduits

2 réponses à Port Aransas, San Antonio, Bandera – Texas

  • Marc dit :

    Spécial les Canaux et que dire des Cowboys.Bravo.

  • Alain Sylvie dit :

    Mon âme de cowboy s’étiole, je deviens presque raisonnable.
    Je t’admire Cyrille d’être aussi entreprenant, et que dire de Josette qui est toujours partante pour te suivre dans tes exploits. Super couple que vous formez.
    Nous, nous partons le 20 juin pour les Alpes de haute Provence 2 mois et + si le temps est de la partie.
    Mais avant mon côté solitaire est mis à rude épreuve…
    Visite à ST Tropez voir une jeune amie et ses deux petites filles adorables, à Marseille voir deux amies à Sylvie connue en Turquie, et un couple de C.caristes à Toulon, avec qui nous passons l’hiver en Andalousie….après Ma montagne et Ma Sylvie à moi tout seul.
    Bisous de NS 2
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *