Archives quotidiennes : 23 août 2011

Alaska 3

19ème semaine (du 15 au 21 août 2011)

Toujours en Alaska. Durant la semaine, on a passé de Homer, dans
la péninsule d’Anchorage, à Haines situé au début de la bande de terre qui
borde l’océan pacifique et longe le Canada. Cette bande de terre est tellement
déchiquetée par les fjords et la chaîne de hautes montagnes et de glaciers
qu’elle n’a qu’une voie maritime pour la parcourir. Toutefois, en passant par
le Canada, une route arrive à Haines. Ainsi, de Haines, soit on repart par la
même route, soit on embarque sur un ferry. Un peu plus loin, sur cette bande de
terre, on trouve Juneau.  La capitale de l’Alaska et la seule capitale des
Etats-Unis à ne pouvoir être atteinte que par air ou par mer.

Durant la semaine, bien sûr, on a parcouru pas mal de km. On
s’est fait trois petites balades à pied, l’une près d’un glacier, l’autre en
bordure de rivière et la troisième sur un sentier menant à un glacier rocheux. Elles
ont été agréables. Tout au long du parcours, les paysages ont été splendides.
On peut préciser que le temps ne nous a pas épargné, ciel souvent couvert voire
pluvieux, température oscillant autour des 10° la journée. On a participé à une
randonnée dans le parc national de Kluane commentée par une charmante
biologiste Canadienne parlant superbement le français. Elle présentait « la
forêt boréale et les changements climatiques ». C’était une promenade
intéressante surtout parce qu’elle pouvait répondre à Cyrille qui avait des
questions de tout ordre à poser.

A plusieurs reprises, on a rencontré quelques jeunes gens de
Suisse allemande et plusieurs d’entre eux ont indiqué avoir parcouru le fleuve
Yukon en canoë ; une équipe pendant 2 semaines et une autre pendant 6
semaines.  Quelle expérience de vie que
celle-là, naviguer durant des semaines en étant tout seul sur l’eau au milieu
des arbres et des ours (même si on ne les voit pas), s’arrêter pour bivouaquer,
souvent sous la pluie ! Il faut bien du courage.

Quant à nos observations de faune, on cherchait les ours
mais on a trouvé des pêcheurs, beaucoup de pêcheurs. Tout de même, on a vu de
beaux oiseaux et un orignal dans l’eau. Et, samedi à Haines, oh surprise, le
long du cours d’eau qui va du lac au fjord, des mamans ourses avec leurs
oursons. Ils viennent à intervalles réguliers se nourrir de poissons presque au
milieu des pêcheurs. On a pu les observer, aux premières loges pourrait-on dire,
alors que l’on était stationné sur le bas-côté de la route, à l’abri dans notre
camping-car. Tout à coup, ils arrivent de la forêt, traversent la route et vont
dans la rivière déguster leurs poissons. Quel spectacle à couper le souffle. L’endroit
est spécifiquement signalé voire contrôlé. Deux lignes blanches tracées sur la
route délimitent la zone interdite d’arrêt et de promenade à pied. C’est à la
hauteur de la barrière à poissons où s’effectue un comptage d’un certain type
de saumons sous la surveillance d’un employé. Les animaux donnent l’impression
d’être habitués à la présence des véhicules et des humains à proximité même si
tout le monde se tient à carreaux.

C’est Arnaud, un jeune Français, qui nous a indiqué la
présence des ours.  Il en avait vu le
matin même alors qu’il pêchait. Il n’y avait donc qu’à être patient. Le
lendemain, lorsque l’on a revu Arnaud et ses compagnons, il avait deux saumons
à la main. Il nous en a généreusement proposé un et nous a préparé les deux
filets avec une grande habileté. Il s’y connaît dans ce domaine, il est
étudiant en agriculture fluviale. On s’est bien régalé, les filets étaient délicieux.
Merci encore. Et dire que les ours mangent les mêmes, ils savent choisir leurs
repas ceux-là.

Maintenant, on peut quitter l’Alaska. Nous avons vu tellement
de belles choses qu’on peut lui dire au revoir. Eh oui, probablement qu’on y
reviendra et on vous conseille d’y programmer vos futures vacances, ça vaut
vraiment la peine. Bof, tant pis pour le climat…

2011.08.15 au 21 -Alaska-3 – réduit