L’AMERIQUE, L’AMERIQUE, JE VEUX LA VOIR ….

 

L’AMERIQUE, L’AMERIQUE, JE VEUX LA VOIR ….  (du 23 au 29 mai 2011)

Lundi,  on vide et on remplit tous les réservoirs du camping-car et en route pour LES ETATS comme ils disent ici. On est un peu tendu. Le choix du passage de la frontière a finalement été arrêté sur la route No 3 après le village de Chartierville. Un dernier stop sur terre canadienne où on papote encore en français avec deux Québécois et voilà, nous y sommes, à la douane. Tout de suite, on attire l’attention, ce véhicule n’est pas d’ici. Avancez qu’ils nous disent avec le bras. Là, on imagine carrément que le portique est un scanner. On avance tout doucement et on s’arrête à la hauteur du douanier. Cyrille lui dit « bonjour, hello » et on lui tend nos passeports. Il regarde et demande pourquoi on est là…. Bref, il nous dit de nous poser sur le côté, fait une petite visite de courtoisie à l’intérieur du camper, nous fait ouvrir une ou deux armoires et nous invite à le suivre au bureau pour les formalités. Super, il parle le français. Prise d’empreintes, photos portrait, il nous rend nos passeports en nous souhaitant la bienvenue, bon voyage et amusez-vous bien. Ça a duré une demi-heure.

  

 On roule aux ETATS, dans le New Hampshire. Arrêt au barrage du FIRST CONNECTICUT LAKE où nous décidons d’y rester pour la nuit, tout seul, tous les 3, comme des grands.

   Mardi, on reprend la route. Au 1er village américain, on fait quelques photos pour mieux savourer ces moments. En empruntant une route secondaire, on a même la chance d’apercevoir un MOOSE, un ORIGNAL en français. Croyez-nous sans voir, la photo est ratée. A Colebrook,  1ère occasion de nous approvisionner en dollars auprès d’un bancomat et tant qu’on y est, on teste le premier restau (pizza et salade).

 On s’installe à Lancaster pour la nuit, parking en retrait d’une église. On découvre le 1er super-marché américain. C’est à peu près pareil qu’au Canada peut-être un peu moins cher. Départ le lendemain et arrêt pour la nuit à Lincoln.

 En chemin, on en profite pour visiter ce qu’il y a à voir : site du vieil homme de la montagne (les rochers se sont détachés en 2002 et donc le vieil homme a disparu) mais ils maintiennent le souvenir et aménagent un mémorial, site des gorges du flume,

   sympa. A Lincoln, des motels, des resorts, des campgrounds, des sites aménagés, on remarque qu’ils ont l’habitude d’accueillir beaucoup de monde, tant en été qu’en hiver. Pour l’instant, c’est tranquille, il y a de la place pour stationner partout. Le lendemain, on continue. Le temps est mitigé.  C’est ainsi qu’on arrive jeudi dans le Maine, à Camp Ellis, au bord de l’Atlantique.

 On reste là jusqu’à dimanche. Sympa notre parking sur le port. C’est payant mais on peut y rester la nuit et l’environnement nous plaît. On a bien aimé aussi le site du Pier,

 construction en bois sur pilotis avançant sur la mer avec boutiques, restaurants et café-concert et un peu moins le State Park des « Two Lights » rien d’extraordinaire et aucune vue sur les phares (brouillard). Pour revenir à dimanche, départ dans la matinée. On roule tranquille, pépère, on ouvre les yeux et on regarde à gauche, à droite, encore une fois à gauche, à droite et le nid de poule, pas vu, en plein dedans. Ça nous a secoués un sacré coup et le moteur aussi. Rien à faire, plus moyen de le faire repartir. On vous passe tous les détails mais on s’est retrouvé tracté par une dépanneuse, escorté par la police pour se faire installer à quelques mètres, sur un parking réservé aux résidents. Rien à faire aujourd’hui, c’est dimanche, tous les garages sont fermés et demain, lundi,  idem, c’est le Memorial Day, un jour férié. Donc, la dépanneuse repassera mardi pour nous emmener dans un garage. Ouf, pour l’instant on est bien, entourés de voisins très accueillants, la mer à deux pas, c’est l’endroit idéal pour tomber en panne.

5 réponses à L’AMERIQUE, L’AMERIQUE, JE VEUX LA VOIR ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *