Archives quotidiennes : 28 juin 2011

New Jersey

11ème semaine (lundi 20 juin au 26 juin 2011)

Dimanche, en quittant le RV Park de Jersey City, on comptait se diriger sur Philadelphie. Un dernier arrêt en ville pour relever nos mails et voilà que notre programme change. On a une réponse de Jean-Paul qui nous apprend que sa cousine Mady, demeurant dans l’état du New Jersey, va bientôt partir en vacances en Suisse. Comme on a besoin d’une adresse pour commander des pneus, c’est le moment d’aller la voir. Elle et son mari tiennent un restaurant, le Madeleine’s Petit Paris à Northvale au nord de New York. On inscrit l’adresse sur le GPS et en moins d’une heure, on y est. Merveilleuse Mady, quel accueil magnifique. Elle nous fait visiter les lieux, nous présente son mari, Gaspard, cuisinier titré de la gastronomie française et leur fils, François, qui les seconde dans le commerce (1 restaurant et 2 salles pour banquet). Refusant de nous mettre à table dans un premier temps, c’est à leur côté qu’on prend le repas du soir, gracieusement offert et délicieux et c’est encore sur leur parking que l’on reste pour la nuit. Inutile d’insister, elle nous attend demain soir à la maison pour une raclette. En attendant, Cyrille se met activement à la recherche de pneus à commander. Jusqu’à présent et malgré les nombreuses démarches, pas moyen de trouver des pneus à la bonne dimension tant au Canada que sur la côte Est des Etats-Unis. C’est encore Claudia qui nous sauve, la copine qui vient de rentrer et qui tapote sans arrêt sur l’ordi, elle nous signale une adresse où l’on peut se faire livrer des pneus n’importe où. En quelques cliques, c’est fait. Quelle aubaine. Dans une huitaine, les pneus devraient arriver au restaurant. On vous tiendra au courant. Un souci de moins. On savoure notre séjour à Northvale et c’est peu dire.

 La cuisine de Gaspard, c’est vraiment délicieux. Mercredi, on se met en route direction Atlantic City. Arrêt pour la nuit dans les environs de Beachwood.

 Le lendemain, on retrouve l’océan en profitant des plages de Beach Haven, petite péninsule de terre. Sur le parking du port, on s’installe pour la soirée. Pas d’écriteau particulier, on décide d’y dormir. Ce n’est pas du goût de la police. Toc, toc, toc, vers 2330 h. alors que l’on est couché, ils sont 4 à attendre qu’on ouvre notre porte. Bon, bon,  on n’insiste pas. Il est simple de comprendre que l’on ne peut pas  dormir là. On part et on se stationne à une demi-heure de là, sur le parking d’un Walmart. Heureusement qu’ils sont là, ceux-là. C’est bien pratique. Vendredi, direction Atlantic City. A l’office du tourisme, on apprend qu’il n’y a pas de camping permettant d’arriver avec les transports publics en ville. En plus, ce week-end, il y a un grand concert et les parkings à dispo ne permettent pas d’y passer la nuit. On renonce à aller de l’avant. C’est assez stressant, l’autoroute est payante et on s’est déjà retrouvé 3 x devant des portiques où l’on doit lancer les pièces de monnaie. On décide de passer encore une nuit sur un parking de Walmart le plus proche. Arrêt près de Mays Landing. Dans ce village, on découvre qu’il y a un petit concert apéritif d’une fanfare locale.  On s’installe sur l’herbe comme les autres.

 A l’issue du concert, on va prendre un verre sur une terrasse des environs. Magnifique soirée, en plus il y a de la musique et un bar extérieur. Un couple nous salue et d’emblée on explique que l’on parle français. Ni une ni deux, le mari se charge de nous apporter à boire. On leur indique être en cc en le désignant du doigt, il est parfaitement en vue. Et ce couple, apprenant que l’on compte dormir sur un parking nous invite cordialement à venir dormir chez eux. Ils sont véritablement incroyables ces Américains. Une nouvelle tournée et quelques danses plus tard, l’orchestre s’arrête et nous prenons congé de Jack et son épouse non sans avoir reçu leur adresse et leurs meilleurs vœux pour notre voyage. Le lendemain, on part pour un camping le plus proche possible de Philadelphie, c’est-à-dire à Clarksboro.

 On y trouve un emplacement pour une nuit. Cela nous permet de nous mettre à jour avec notre lessive, nos mails, etc… On reçoit toutes les infos utiles pour aller à Philadelphie. Il faut prendre le cc, aller à Woodcrest Station, se stationner sur un grand parking gratuit à proximité de la ligne de train PATCO qui nous mène au centre historique de Philadelphie.

 Et voilà, notre dimanche sera bien occupé. On garde un charmant souvenir de la ville. Deux superbes musées, celui de Rodin

 et celui des Arts où l’on retrouve en grands nombres les toiles des grands impressionnistes. Des Monet, Picasso, Miro, Pissaro, Van Gogh, Dali, Renoir, et plein d’autres. Fantastique.

La prochaine fois que l’on passera par là, on s’y prendra assez tôt pour tenter une visite de la fondation Barnes. Minimum deux mois à l’avance pour obtenir des billets dit mon guide. Cette fondation va prochainement s’installer dans de nouveaux locaux à côté du Musée Rodin.

Plein de photos dans l’album